Comment photographier sans être vu ?

Photographier des portraits ou des scènes insolites sans être vu par les sujets, c’est le rêve de tous les amateurs. Comment s’approcher de son sujet sans le déranger ? Voici quelques astuces pour photographier sans être vu.

Faire semblant de photographier un autre sujet

Il s’agit de faire semblant de photographier autre chose tout en incluant la personne dans son cadrage, donc sans que celle-ci s’en aperçoive. Pour que cette subterfuge fonctionne, vous devez faire semblant de viser votre faux-sujet qui se situe évidemment à proximité de la personne que vous souhaitez prendre en photo. Votre faux sujet peut être un bâtiment, une rue, un ciel, etc. Pour réaliser une telle photo, vous avez quand même besoin d’un objectif de grand angle (28mm ou 35 mm par exemple). Une fois que vous fixez votre faux-sujet, la personne visée pensera qu’elle n’est pas sur la photo donc elle adoptera une attitude naturelle. Au cas où votre vrai sujet ne serait pas suffisamment centré, essayez de pivoter rapidement l’objectif de votre appareil pour le photographier quand il ne regarde pas.

Une autre astuce pour photographier sans être vu, c’est d’utiliser un faux sujet avec l’aide d’un complice. Il s’agit donc de faire croire que vous allez prendre en photo votre ami alors que c’est ce qui se passe à côté ou derrière qui vous intéresse. Pour cela, demandez à votre complice de se placer de manière à ce que sa tête se trouve au même niveau que votre vrai sujet. Autrement, on verra bien que vous ne photographiez pas votre ami. Ici, il vaut mieux utiliser un zoom pour éviter d’inclure la tête de votre complice dans le cadrage.

Prendre une photo avec un téléobjectif

Tout dépend ici de votre matériel. La taille d’un zoom risque de ne pas passer inaperçue mais au moins vous pouvez vous éloigner suffisamment de votre sujet pour ne pas éveiller ses soupçons lorsque vous le prenez en photo. Alors, s’il s’agit d’un portrait, utilisez un zoom haut de gamme (f/2.8 par exemple) pour avoir une grande ouverture. Ce qui vous permettra de détacher le fond du sujet. Ce type d’appareil vous permet aussi de faire des photos dans des conditions de lumière difficiles.

Utiliser un smartphone

Il s’agit sans doute de la technique la plus facile. Avec un smartphone, surtout s’il a une caméra avant et arrière, vous pouvez même faire semblant de vous photographier en tenant l’appareil à bout de bras. Attention, ne déclenchez pas le flash. Vous pouvez aussi faire semblant d’envoyer des sms ou d’écouter de la musique, etc. Dans tous les cas, évitez de regarder votre sujet dans les yeux, sinon ce ne sera plus crédible.

Garder son appareil à la ceinture

Attention, si elle est largement adoptée par des photographes pros, cette technique nécessite tout de même une bonne maîtrise. En effet, vous devez garder votre appareil en bandoulière, près de la ceinture, avec le bras reposer sur l’appareil comme si de rien n’était alors que votre autre main appuie sur le déclencheur pour prendre des photos. Évidement, vous devez aussi apprendre à viser sans viser. Il est donc conseillé de faire plusieurs essais pour prendre conscience de votre hauteur, de votre proximité et de l’angle de votre objectif. Bien entendu, nul besoin de fixer votre sujet au moment où vous le photographiez.

Peut-on étouffer le bruit du déclencheur ?

Techniquement c’est impossible. Cela dit, certains appareils proposent une option pour réduire ce son mais c’est plus ou moins efficace. Tout dépend de la marque. Quoi qu’il en soit, le bruit du déclencheur ne doit pas poser de problème si vous êtes dans un lieu public.

Astuces pour réaliser des photos de coucher de soleil exceptionnelles

Comment éviter les touristes sur ses photos

Publicités

Astuces de pro pour réaliser des photos en double exposition

Les photos en double exposition ne cessent pas d’intriguer bon nombre de public qui se demande comment le photographe a fait pour réussir un tel exploit. Spécialiste en la matière, Aneta Ivanova a dévoilé sur sa page Facebook ses secrets.

Une technique simple qui donne un résultat époustouflant

Pour expliquer comment elle réalise ses photos en double exposition, elle prend d’abord sa silhouette en photo sur un fond blanc. Vous pouvez faire la même chose en photographier une personne sur un mur blanc ou à contre jour. Ensuite, elle ouvre sa photo sans Photoshop et elle ajoute une autre photo qui lui servira de seconde exposition. Ensuite, elle n’a qu’à changer le mode de fusion de la seconde photo en superposition et la silhouette sur la première photo se remplit de l’image de la seconde photo. Pour terminer, elle n’a plus qu’à fusionner les deux calques et faire quelques petites retouches pour avoir le rendu souhaité. Et c’est tout. Plutôt simple non ?

Comment éviter les touristes sur ses photos

Photographier un monument ou un site touristique sans qu’une horde de touristes s’invitent à la partie relève parfois d’un parcours de combattant. Pour ramener de belles photos des endroits merveilleux qu’on a visités, il faut ruser. Voici quelques astuces.

Plutôt voyageur que touriste

La ligne qui sépare le voyageur du touriste peut être très fine mais elle existe. Le voyageur cherche à découvrir et à explorer, sans à priori. Il n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour étancher sa soif de découvertes. Il se déplace souvent avec son sac à dos, prends les transports en commun ou/et loue un vélo, un scooter ou une voiture sur place. Il lui arrive souvent d’être le seul étranger dans un endroit. Le touriste quant à lui s’installe souvent dans un hôtel de luxe, profite des installations disponibles et effectue une visite organisée vers les attractions locales avec une horde d’autres touristes. Donc, pour pouvoir faire des photos réussies et originales, mieux vaut sortir des sentiers battus.

Se lever tôt ou rester tard

Vacances et tourisme riment avec grasse matinée. Donc pour éviter la grande affluence devant les monuments, utilisez le temps à votre avantage en vous levant avant tout le monde. C’est pareil pour en de journée. Alors que la plupart des touristes se ruent vers les restaurants ou les bars les plus proches dès la fin de l’après-midi, les lieux touristiques se vident et se livrent à vous tout seul. Profitez-en pour faire des photos remarquables. De plus, les lumières du matin et du coucher de soleil joueront en votre faveur.

Savoir attendre

Les photographes sont unanimes. Débarquer sur un site touristique et prendre des photos à droite et à gauche pour répartir aussitôt est un mauvais plan si vous souhaitez faire des clichés originaux. Alors que si vous prenez le temps de rester sur place, tôt ou tard, une belle occasion se présentera et vous pourrez faire des photos sans les touristes ou presque.

Enlever les touristes du cadre via une bonne composition

Vous pouvez très bien vous arranger pour qu’on ne voie pas trop les autres touristes sur vos photos. Pour cela, il suffit de composer en vous rapprochant le plus possible du site à photographier et d’utiliser un grand-angle. De cette manière, vous devrez pouvoir trouver un angle de vue sans la présence d’une personne.

Utiliser la pose longue en plein jour

Il vous est également possible d’utiliser la capacité de votre appareil photo à produire une photo légèrement différente de la réalité, grâce à la pose longue. En effet, si vous utilisez une longue vitesse d’obturation vous pouvez flouter les éléments en mouvement. Comme les touristes bougent tout le temps, vous n’aurez pas la moindre difficulté à les effacer de votre photo, sinon à les flouter. Pour arriver à un tel résultat, vous devez tout de même disposer des éléments suivants :

Un filtre ND pour que la photo ne devienne pas entièrement blanche lorsque vous faites une pose longue en plein jour. Evidement, si vous photographiez la nuit, vous n’en aurez pas besoin.

Un trépied est également nécessaire pour réussir une pose longue sans que votre photo ne devienne pas floue.

Se focaliser sur les détails

Au lieu de vous rapprocher et utiliser le grand angle, vous pouvez essayer de zoome et de vous concentrer sur les détails. Prendre un angle très restreint doit vous permettre d’enlever les touristes de vos photos tout en ayant des images plus complètes.

SOURCE : http://apprendre-la-photo.fr/7-ruses-pour-eviter-les-touristes-sur-vos-photos/

Photographie : savoir gérer les contrastes

PaysageLes zones lumineuses entièrement blanches et/ou les ombres quasiment noires, les forts contrastes sont les pires cauchemars des photographes. Comment gérer ce problème ? On vous dit tout dans cet article.

Comprendre ce que c’est que la dynamique

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux dynamiques : la dynamique de la scène et la dynamique du capteur. La dynamique d’une scène correspond à la différence de lumière entre la zone la plus sombre et celle la plus claire d’une scène. Celle-ci s’exprime par IL, EV, stop ou encore diaphragme. Pour vous donner une idée, les scènes de vie courant ont généralement une dynamique située entre 8 et 15 IL. La dynamique du capteur se traduit par ce que celui-ci est capable de retranscrire le plus clairement possible. Il faut préciser que la dynamique de la scène est toujours plus importante que celle du capteur. En d’autres termes, pour une scène de 15L, la dynamique du capteur est autour de 12 IL. Dans ces conditions, un appareil photo aura du mal à garder tous les détails de l’image, sauf si vous lui donner un coup de main.

Comment réduire la dynamique de la scène au moment de la prise de vue ?

Première règle à respecter, il ne faut jamais prendre une photo avec le soleil en plein visage. Les conditions idéales pour photographier sont : début ou fin de journée quand on a une belle lumière, temps légèrement couvert, sur un trépied et cadrage bien travaillé au millimètre. Il n’est pas évident d’avoir la belle lumière. Les photographes paysagistes comment par repérer un lieu en particulier et y reviennent de nombreuses fois avant d’obtenir la bonne lumière. Certains campent même sur place en pleine nature pour obtenir une belle lumière de l’aube. En résumer, il faut savoir trouver la bonne lumière et pour cela il est important de faire preuve de bon sens.

Une solution technique pour réduire la dynamique de la scène consiste à utiliser un filtre gradué gris neutre. Le but est tout simplement s’assombrir la zone la plus claire de l’image de manière à la faire rentrer dans les limites de la dynamique du capteur. Donc, avec un filtre gradué gris neutre, une partie du filtre est grise, donc elle permet d’assombrir l’image tandis que l’autre partie est transparente, laissant passer la lumière normalement. Bien sûr, la limite entre le gris et le transparent n’est pas franche, c’est pour cela qu’on l’appelle filtre gradué. Donc, lors de la prise de vue, il vous suffit de placer la zone sombre sur le ciel (vous le verrez pas le viseur). Cette technique vous permet d’avoir un résultat esthétique et naturel. En revanche, elle demande un minimum d’habileté et un peu d’équipements comme un filtre et un shooter sur trépied.

Le post-traitement pour retrouver les détails perdus

Il existe aujourd’hui des logiciels de traitement d’images permettant de retoucher les photos. Vous pouvez les utiliser pour corriger les trop forts contrastes. Si la dynamique de la scène n’est pas trop élevée, exposer à droite vous permet d’avoir un bon résultat avec une seule prise de vue. En exposant à droite en effet, vous évitez de perdre des détails dans les hautes lumières tout en conservant un maximum dans les ombres. Si en revanche, vous exposez les hautes lumières au milieu, vous perdrez sûrement des infos dans les ombres.

Bon à savoir : l’école de photographie esma-montpellier vous permet d’acquérir toutes les techniques pour maîtriser les contrastes entre les zones lumineuses et les zones d’ombres dans une photographie. Cliquez ici pour voir les autres formations de l’ESMA dans son intégralité. Retrouvez d’autres conseils pour gérer les contrastes ici.